Histoire livre

Histoire du village

661 : Première mention du village sous le nom de BRUXA.

800 : Bruche existait en tant que paroisse au temps de Charlemagne. La paroisse regroupera longtemps les villages de Bourg-Bruche et Saales, l’église Saint Pierre de Bruche ayant le statut d’Eglise-Mère.

Moyen Age : Un château fort à BOURG avec moulin et four banal aurait été construit à l’emplacement du camp de l’ancienne garnison romaine (le long de la rue de la Grappe). La présence de ce château semble attestée par la toponymie locale :

– il aurait donné son nom à cette partie du village (Burg = château)

– il aurait été construit au lieudit « Le Chasté » ou « Chesté », ce qui veut dire « château » en patois.

– l’appellation « la Grappe » viendrait du mot allemand « Graben » qui veut dire fossé, celui du château ?

Aucun vestige n’est actuellement visible.

17ème siècle : A partir de 1650 et jusque vers 1730 des Mennonites venus de Suisse s’installent dans le village, surtout au Hang (en 1671, 700 d’entre eux auraient été expulsés du canton de Berne) : la communauté mennonite de Bourg-Bruche devient l’une des plus importantes d’Alsace1723 : Construction de la verrerie du Hang qui utilise le bois des nombreuses forêts du voisinage. Exploitée jusqu’en 1770, bien que les propriétaires soient catholiques, elle recrute beaucoup de travailleurs anabaptistes. Vers 1790, cette verrerie est transportée à Baccarat. Il y a aussi, à cette époque, au Hang une chapelle dédiée à Saint-Laurent (1758 « Capella s. Laurentii »).

1846 : Achèvement de la construction de l’actuelle église, bénite en 1848 par l’évêque de Saint-Dié.

1858 : Apparition de la Sainte Vierge ? : Des enfants cherchant du bois en forêt, auraient vu une dame habillée de blanc dans un sapin, à mi-hauteur du Solamont. Les gens du village dirent que c’était la Sainte Vierge. Beaucoup de gens vinrent y faire des prières. Mais le Maire et le Curé dirent que c’était de la superstition. Ils donnèrent l’ordre d’abattre le sapin. Un bûcheron commença à couper des branches, mais huit jours plus tard, il était conduit au cimetière. Les gens affirmèrent que la Sainte Vierge n’avait pas été assez bien reçue à Bourg-Bruche. C’est pour cela qu’elle était partie à Lourdes où les apparitions eurent lieu peu après. Le sapin fut coupé et amené à l’église en 1901. En 1945, les habitants construisirent une chapelle à l’endroit des apparitions.

1920 : Remplacement des cloches de l’église.

1951 : Inauguration de la chapelle Mennonite de Bourg-Bruche, premier lieu de culte spécialisé que les communautés mennonites utilisent en Alsace. Auparavant, les Assemblées se réunissent à tour de rôle aux domiciles de leurs membres. Mais la communauté de Bourg-Bruche est trop importante pour permettre un accueil à domicile.

Les guerres successives (1870, 1914 et 1939) ont fait fuir un certain nombre d’habitants. Mais ce sont surtout des raisons économiques, notamment le déclin de l’industrie textile, qui achèvent de provoquer des exodes démographiques (vers les villes après 1945).

Dénominations successives du village :

En 661, BRUXA et BRUSCA

En 1124, Bruxch et Brusche

En 1262, Villa Bruxa.

Par la suite : Prusca, Brustam, Breuchdam, Brusch.

A l’époque allemande : Breuschdam

Pour Bourg : en 1303 : Burg, Newburg, Newenburg, Neufchasteau

En 1803 : Neuvenburg

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.